Le Conseil d’Administration de la RATP, réuni le 4 mars 2022 sous la présidence de Catherine Guillouard, Présidente-directrice générale de l’entreprise, a examiné et arrêté les comptes consolidés du Groupe RATP et les comptes sociaux de l’EPIC, au 31 décembre 2021.

Faits marquants de l’exercice

  • Une reprise progressive du trafic voyageurs en Île-de-France (+24 %), en lien avec l’amélioration de la situation sanitaire. Le trafic reste néanmoins inférieur de 29 % à son niveau d’avant crise en 2019.
     
  • Un net rebond de l’activité avec un chiffre d’affaires consolidé de 5 854 M€, en hausse de +6% par rapport à 2020, tiré par la reprise du trafic et la forte dynamique commerciale des filiales. Le contexte sanitaire pèse encore sur l’activité, avec un impact négatif de –239 M€. Le chiffre d’affaires retrouve un niveau proche de l’année 2019, où il avait atteint 5 890M€ (hors effet grèves).
     
  • Un impact toujours pénalisant de la crise sanitaire sur les résultats du Groupe (-157 M€), mais qui s'atténue progressivement avec :
    • Un résultat opérationnel (EBIT) de 332 M€, en amélioration par rapport à 2020 (99 M€).
    • Un résultat net part du Groupe positif à 207 M€, contre – 134M€ en 2020.
       
  • Un nouveau record historique d’investissements battu en 2021 avec 2 364 M€ investis en Île-de-France  avec le soutien d’Île-de-France Mobilités, en hausse de 8 % par rapport à 2020, et 2 708 M€ d’investissements consolidés pour le Groupe RATP, soit une croissance de 18% par rapport à 2020.
     
  • Une dette nette de 5 694 M€, en hausse contenue de +150 M€ par rapport à 2020, du fait des investissements importants réalisés en Italie dans le cadre du démarrage du contrat d’exploitation des bus de Toscane. Le gearing (ratio dette nette / capitaux propres) s’améliore néanmoins, à 1,14x contre 1,20x fin 2020.